Carmen Ruschiensky 5 au 29 mars 2009

Depuis des années, les tableaux de Carmen Ruschiensky représentent diverses formes d’accumulations: amas d’objets, signes, mots, traces de peinture, motifs cumulatifs évoquant des phénomènes naturels, des surfaces nouées de circonvolutions ou des simples répétitions. À partir d’une abstraction qui se mêle à une figuration implicite ou explicite, l’artiste poursuit une recherche en peinture assez éclectique. Des petits formats très intimes jusqu’aux dimensions monumentales, ses tableaux sont liés surtout par des références ou processus qui suggèrent – ou manifestent littéralement – des excès matériels et sensuels ou des abondances d’informations souvent redondantes, humoristiques ou contradictoires. Parallèlement, son travail est une interrogation de la perception, une confrontation des signes clairs et lisibles aux techniques diverses qui rendent leur sens obscur ou qui déstabilisent le regard, créant, certaines fois, un antagonisme entre ce qui est perçu au premier plan et ce qui est révélé.

Ce contenu a été publié dans exposition 2008-2009. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.