Dan Brault 2 au 26 avril 2009


Ma pratique en peinture est basée sur la confrontation d’images de diverses provenances esthétiques puisant à même les codes, l’histoire, les genres du médium. De celle-ci découle une production de tableaux aux styles et techniques variés allant de la peinture hard-edge à la bande dessinée, en empruntant à certains genres classiques comme l’abstraction gestuelle ou la nature morte. À mon travail en atelier s’ajoute un travail de mise en espace des œuvres dans le lieu d’exposition : l’amalgame, le diptyque, le polyptyque ou l’installation deviennent donc autant de façons de présenter mon travail. Ainsi, le dispositif structure l’œuvre, variant ou s’adaptant selon la configuration de l’espace. D’après moi, la peinture est autant le tableau en soi que les interactions produites ou possibles par la juxtaposition et/ou le regroupement de tableaux représentés. De ce fait, les peintures se répondent comme elles se font conflit formant une sorte de composition syntaxique.