Nie Jian bing 25 novembre au 19 décembre 2010


Je travaille depuis plus de 7 ans sur la série Les points Vitaux. Je peins tout d’abord une personnalité, le visage d’une star, d’un homme politique, d’une icône, etc.; par la suite, j’y fais apparaître les points vitaux et des lignes cardinales. Le remplacement et la juxtaposition des images historiques et populaires créent un nouveau sens. Les points vitaux inspirés de la médecine chinoise ont quelque chose de réel et d’invisible qui se cachent à l’intérieur du corps. Dans la médecine chinoise, ils ont comme fonction de soigner. Dans la peinture également. Avec ces points, je veux permettre aux personnages réels de s’incarner à travers ces images peintes. En utilisant des points d’acuponcture, j’ai voulu exprimer le doute face à la réalité des images modernes. Ce travail garde le lien entre la culture chinoise et la culture occidentale, entre le passé et le présent. Plus récemment, j’ai reproduit les images de billets de banque et j’ai fait intervenir un troisième plan. Les portraits sur les billets sont les plus populaires. Je questionne ainsi les relations entre la politique et la consommation, le désir et la réalité…