Suzelle Levasseur du 1er au 25 novembre 2012


Suzelle Levasseur du 1er au 25 novembre 2012

« HÉPHAÎSTOS* est la quête visuelle de la lumière en mouvement. Cette lumière vient de la mémoire de mon enfance. Mon père pratiquait un métier mythique en transformant par le feu et par différents procédés de soudure, comme l’arc électrique et le gaz, cette matière rigide et inflexible qu’est le fer. Soudeur, il remplissait son lieu d’explosions caractérisées par une lumière froide blanche puis des éclats de lumière vive qui coulaient vers le sol. Je cherche à recréer cet univers de lumière avec une profonde émotion, comme si je marchais à la rencontre de cet homme, cet inconnu. Je travaille avec des matériaux sans parenté, comme le fusain, l’encre, le polymère, l’huile et l’acrylique afin d’élaborer un vocabulaire enflammé. J’y arrive par l’accident qui nourrit la vision parfois trop formaliste du départ. »

*Héphaîstos, en grec ancien, dieu du feu, des forges et des volcans.

Invitation PDF (230Ko)

Un grand bâtiment avec deux immenses ouvertures. Mon père est forgeron, fer ornemental et avec lui onze employés travaillent dans son atelier. Un cube dans lequel s’entrecroisent des étincelles de couleur, des rivières de feu, des explosions de lumière violente.

L’exposition HÉPHAÏSTOS cherche à cerner ces fragments de lumière qui appartiennent à la mémoire de mon enfance. Ces visions familières et quotidiennes, accompagnées d’un mélange de sources sonores contemporain. Crépitement, explosion, sifflement et  martèlement, ne pouvaient que susciter mon attention.

Depuis quatre ans, je cherche à inscrire ces visions de feu sur papier et sur toile. De l’huile au fusain, de l’encre à la poudre de graphite, de l’acrylique à la gouache, ces médiums m’ont aidée à retranscrire les effets de cette lumière éblouissante, chaude et froide, que je poursuis pour faire mienne. Telle que je la ressens encore.

Née à Trois-Rivières, Suzelle Levasseur a étudié à l’Université du Québec à Montréal. Ses principales expositions individuelles ont eu lieu dans des galeries situées à Montréal : Galerie Gilles Corbeil, Galerie Yajima, Galerie Yahouda-Meir, Galerie Trois-Points et Galerie Éric Devlin,; à Toronto : Grünwald Gallery ; à New York : Galerie Baudinet-Hubbard, ainsi qu’ au Centre culturel canadien à Paris, et au Musée d’art contemporain de Montréal. L’oeuvre de Suzelle Levasseur a fait partie de l’exposition Femmes artistes du XXe siècle au Québec, présentée en 2010 au Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi  que de l’exposition La question de l’abstraction, qui se tiendra jusqu’en 2016 au Musée d’art contemporain de Montréal.

Les œuvres de Suzelle Levasseur se retrouvent dans de nombreuses collections publiques : Banque d’oeuvres d’art du Conseil des arts du Canada, Musée national des beaux-arts du Québec, Musée d’art contemporain de Montréal, Musée d’art de Joliette, Musée du Bas-Saint-Laurent.