Yves Tessier du 10 janvier au 3 février 2013


Yves Tessier du 10 janvier au 3 février 2013

« Je poursuis mon travail entrepris au printemps 2001 sur la série de tableaux  »Situations ».   Pour le choix de leur sujet, multiple et parfois imprévisible, je me donne carte blanche. Je puise à volonté dans l’expérience humaine. Je m’assure aussi que tout soit perçu aisément, instantanément et sans ambiguïté; dans un parc, un arbre est un arbre, une moufette est une moufette, etc.  J’approche le tableau comme une abstraction tandis que la figuration me donne le moyen de faire plus avec moins. Je m’inspire de la vision de Buckminster Fuller  »doing more with less »; par exemple, avec une infime précision j’ajuste l’oeil en rapport avec la paupière pour que l’orientation du regard d’un sujet projette une ligne claire dans la composition que l’on ne peut pas voir mais que l’on sent et qui équilibre le tout. »

Invitation PDF (250Ko)

La courbe des situations

La courbe des situations est un ensemble de peintures qu’Yves Tessier a commencées en 2001. Elles peuvent être considérées comme des récits non séquentiels. Chaque composition dépeint une scène ordinaire qui se superpose à d’autres évènements sans hiérarchie apparente. L’observation de ses semblables, « de la tête aux orteils », est l’essence même de son travail. Toutes les compositions font l’objet de dessins préalables qui déterminent la mise en place et l’atmosphère souhaitée par l’artiste. Une fois la posture déterminée, la situation peut se mettre en place. L’artiste revendique une inspiration très forte des peintures murales de l’Antiquité et de la Préhistoire, notamment tout ce qui a trait à l’expression, aux mouvements des corps, et le recours systématique aux aplats de couleurs.

avion

Dans l’installation, La courbe des situations, présentée à la Galerie, c’est une communauté de gens et de scènes quotidiennes qui naviguent d’un tableau à l’autre et rendent compte d’une même humanité, malgré les ambitions et les vies si dissemblables. Tout ce petit monde est observé par l’oeil attentif et pop d’Yves Tessier qui le met en scène et nous invite à participer à cette histoire en mouvement.

Originaire de Montréal, Yves Tessier vit et travaille à New York, dans le quartier Harlem,  depuis 2001. Il a commencé à exposer son travail en 1976 et a participé à des expositions de groupe au Centre d’art de l’Université de Toronto, à Articule (Montréal), au Centre Clark (Montréal), à la Galerie d’art d’Hamilton (Ontario) et au Musée des beaux‑Arts de Montréal. Tessier a aussi exposé ses œuvres en solo à Montréal (Skol, Optica, galerie Projex-MTL et galerie Laroche/Joncas.

 

salon