Debby Talbot – Repai(è)res – 8 octobre – 1er novembre 2015


DT-00_POST

 

La Galerie d’art d’Outremont présente du 1er au 31 octobre une exposition de peintures et de sculptures de Debby Talbot ayant pour thème le point de vue et le camouflage.

Pour se soustraire aux contraintes d’une société obsédée par la perfection et les apparences, le travail de Debby Talbot suggère de considérer des situations où s’expriment l’intimité, la vulnérabilité ou la méfiance. Transposés dans une nature sauvage, les caches et camps servent d’échappatoire aux règles de nos sociétés conformistes. L’artiste cherche ce qui définit l’essentiel en soi, le retour à sa nature brute, prenant du recul par rapport aux standards imposés. Bien qu’ils soient représentés de face, et vus de loin, les « Repaires » occupent le centre des oeuvres, mais sont partiellement dissimulés. Cette disposition place l’observateur dans une situation de surveillance, voire de voyeurisme. Parfois rustiques et précaires, ces Repaires renvoient l’observateur à ses relations avec le confort ou l’inconfort. Sous cet angle, l’artiste aborde la question de l’identité et la place de l’individu dans la société. La matérialité des tableaux suscite une interaction avec le regardeur; de près, il est saisi par l’accumulation chaotique de morceaux de peinture, mais à mesure qu’il s’éloigne, il découvre la vraie nature du tableau. Ces différents points de vue justifient l’usage des deux homophones  Repères et Repaires.

L’exploration des limites et frontières du travail de Debby Talbot déclenche une réflexion sur l’accès à l’intimité et à la vie privée. La surveillance, l’apparence, les secrets de famille, l’isolement en sont les principaux leitmotive. En résumé, son œuvre pourrait se ramener à une vue contemplative et souvent éloignée sur les personnes et les situations qu’elle représente. Décalage, dissolution de repères, obstruction à l’information, voilà les termes du dialogue visuel que tente d’instaurer l’artiste.

Debby Talbot est née en 1977 au Québec. Elle obtient en 2013 un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Depuis quelques années, cette artiste, peintre et également sculpteure, a exposé au Québec et à Toronto. En 2012, elle est lauréate d’une bourse d’excellence en peinture de la Fondation McAbbie. En 2013, elle fait partie de la sélection universitaire (UQAM) pour représenter la peinture au sein du programme de la bourse 1res Œuvres BMO. Ses oeuvres se retrouvent dans des collections privées et dans la collection Colart. Debby Talbot vit et travaille à Montréal.